ARCHITECHTONIC

Just another WordPress.com weblog

Les villes

Paris : fin du XX° siècle

Les grands projets de la fin du millénaire

Les réalisations parisiennes des 30 dernières années semblent être le fruit de la volonté des présidents français qui, soutenant d’importantes initiatives en architecture et dans le domaine de l’urbanisme. Le président Pompidou est à l’origine de la construction du centre culturel du même nom ; son successeur Valéry Giscard d’Estaing donne le coup d’envoi au projet de réhabilitation de la gare d’Orsay et à d’autres interventions significatives comme le réaménagement du quartier de la Défense, nouveau pôle directionnel et financier de la cité ainsi que celui du parc de La Villette. Le président Mittérand annonce dès ses premières apparitions sa volonté de terminer mes oeuvres voulues par son prédécesseur et l’intention d’en commencer de nouvelles, encourageant le travail de jeunes architectes.Entre la fin des années 80 et le début des années 90 sont terminées d’importantes réalisations comme l’Opéra de la Bastille, l’aménagment fonctionnel du Louvre, la nouvelle Bibliothèque de France et l’Institut du Monde Arabe. L’édifice le plus représentatif du nouveau visage de Paris est cependant l’arche de la Défense dans l’axe de l’Arc de Triomphe, monument napoléonien, elle a été inaugurée pour le bicentenaire de la Révolution française.

Musée d’Orsay par Gae Aulenti (1980-1986)

Le musée est issu de la reconversion fonctionnelle de la gare d’Orsay construite en 1900. Le nouveau parcours muséal se déroule le lond du nerf principal de l’édifice d’origine. La nouvelle architecture de la nef dégagera largement la voûte et fournira, de part et d’autre d’un cours axial (dans le sens des anciennes voies ferrées), des salles de musée, surmontées de terrasses. Salles et terrasses communiqueront elles-mêmes avec des pièces aménagées sur deux niveaux. Les spacieuses galeries construites dans les combles de la gare et de l’hôtel tireront tout le profit de l’éclairage naturel zénithal. Les salles de réception s’intègreront dans le circuit, le restaurant de l’hôtel devenant celui du musée. Partout les piliers et poutres de fonte de Laloux, ses décors de stuc seront respectés, restaurés et dégagés. Unifiées par les matériaux et la couleur des revêtements (pierre de Bourgogne, peinture claire des cloisons, métaux brun foncé ou bleu), les salles d’exposition conçues en fonction des oeuvres présentées offriront de multiples solutions architecturales.

Intérieur du musée

Intérieur du musée

Le musée sera inauguré le 1er décembre 1986 par le Président François Mitterrand, au terme de six années de travaux.

Le musée d'Orsay vu de l'extérieur

Le musée d'Orsay vu de l'extérieur

La Bibliothèque Nationale par Dominique Perrault (1989-1997)

La « Très Grande Bibliothèque » est constituée par quatre tours en verre qui délimitent une plateforme rectangulaire sur laquelle s’ouvre une cour jardin. Les zones de lecture donnent sur un cet espace vert. L’ensemble tout entier est en mesure d’accueillir environ 4000 lecteurs. Le site historique de la BnF (autrefois appelée « Bibliothèque nationale de Paris » avant la construction et le transfert des collections des Imprimés sur le site Tolbiac) occupe l’ensemble du quadrilatère Richelieu, délimité par les rues des Petits-Champs (au sud), Vivienne (à l’est), Louvois (au nord) et Richelieu (à l’ouest). Les plus anciens éléments de cet ensemble ont été élevés pour Mazarin par les architectes Pierre Le Muet et François Manzart, à qui on doit les deux galeries, actuellement utilisées comme galeries d’exposition. Les bâtiments ont subi de nouveaux aménagements à partir des années 1720 sous la direction de Robert de Cotte et de l’abbé Bignon. Les modifications ont été peu nombreuses de la deuxième moitié du XVII° siècle au milieu du XIX°. Une autre phase de grands travaux reprend avecHenri Labrouste à partir de 1854 : ses principales réalisations sont l’actuelle façade de la cour d’honneur et surtout la vaste salle de lecture (dite depuis « salle Labrouste »). Le fronton du bâtiment principal est orné d’une sculpture de Charles Degeorge qui représente la Science servie par les génies. À Labrouste succède Jean-Louis Pascal, qui poursuit les travaux de la cour d’honneur et conçoit en 1916 la salle Ovale, qui ne sera toutefois inaugurée qu’en 1936. Par manque de place, la Bibliothèque nationale a dû s’étendre hors du quadrilatère Richelieu. Elle a ainsi occupé une partie de la Galerie Vivienne pour installer les services du dépôt légal, mais ces locaux ont été abandonnés avec l’ouverture du site F. Mitterrand.

La Bnf de nuit

La Bnf de nuit

Cependant, la BnF utilise encore un bâtiment au 61, rue de Richelieu, à vocation purement administrative, ainsi qu’un bâtiment rue Louvois, construit en 1964 par André Chatellin pour le département de la Musique. L’ensemble Richelieu / Louvois comprend surtout des salles de lecture, des magasins et des bureaux. Il s’y trouve aussi trois espaces d’exposition : la galerie Mazarine, pour les expositions thématiques, la galerie de photographie (connue aussi comme galerie Mansart) et la crypte, pour de petites expositions.

Une des ailes de la Bnf

Une des ailes de la Bnf

La pyramide du Grand Louvre par Ieoh Ming Pei (1983-1993)

La pyramide est la réalisation la plus notable dans les travaux de l’aménagement qui ont impliqués diverses zones du palais du Louvre. La couverture pyramidale en métal et en verre, haute de 21 mètres, signale le nouveau secteur réservé à l’entrée du musée et abrite dans l’espace souterrain services pour le public. Cette grande pyramide n’est pas seule au Louvre car il y en a en tout 5, les 4 autres étant la pyramide inversée et les 3 mini-pyramides entourant la pyramide principale bordée de bassins d’eau triangulaires. La fusion entre le moderne et le classique dans cet édifice architectural est vraiment très bien agencée par Ming Pei.

Pyramide principale et une des petites

Pyramide principale et une des petites

La couverture pyramidale du Louvre

La couverture pyramidale du Louvre

La Grande Arche par Johann Otto von Spreckelsen (1982-1989)

La bâtiment, porte d’accès symbolique de la ville, constitue l’extrémité occidentale d’un parcours idéal qui réunit le Louvre, l’Arc de Triomphe et le place de la Défense. L’Arche est un cube évidé en son centre de 112 m de long, 106 9 m de large, pour une hauteur de 112 m. C’est une projection en trois dimensions d’un hypercube. Sur ses faces extérieures, l’Arche est recouverte de plaques de verre de 5 cm d’épaisseur, traitées spécialement pour empêcher toute déformation optique et résister à des vents de forte puissance. Les autres parements sont recouverts de plaques de marbre Carrare et de granite gris. Elle est montée sur 12 piliers posés sur des vérins hydrauliques (Savoisienne) afin de permettre au sous-sol fragile de supporter sa masse de 300 000 tonnes. blanc de La Grande Arche est construite autour d’une mégastructure, qui constitue l’équivalent architectural du squelette humain. Chaque face horizontale du cube est composée de quatre fois quatre traverses de béton de 75 mètres de long. Des séries de câbles en acier précontraints ceinturent le bâtiment, de telle sorte que, tel un dé, la Grande Arche pourrait tenir sur n’importe quelle face. La construction des deux piliers a duré un an environ, deux équipes indépendantes travaillant en parallèle sur chacun d’eux. Deux mille ouvriers qualifiés travaillèrent sur ce chantier. Deux d’entre eux perdirent la vie lors de la construction des structures supérieures.

La Grande Arche de la Défense et ses fontaines

La Grande Arche de la Défense et ses fontaines

Un commentaire »

  1. ceux qui ont construits ces batiments sont ils vivant et pourrai je avoir leur coordonée je fais mes etudes en architectures en afrique et je voudrais en avoir plus de renseignement

    Commentaire par aicha | février 11, 2010 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :